Vous êtes ici :   Accueil » Fabrication du plateau et pose des rails
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Electronique

 713741 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Le réseau devait être prêt pour Noël car le père Noël apportait à mon fils sa première loco électrique, une Taurus marquée "boxXpress.de". Nous avons donc attaqué le chantier au début des vacances de Noël 2007. Le temps était compté et le but de cette précipitation devait resté secret.wink

Je n'ai pas encore parlé de l'échelle utilisée mais il s'agit de l'échelle N (1:160). Le but de ce réseau est donc de pouvoir faire nos premières armes avec la pose des rails et le montage d'un décor. Nous aurons ainsi un circuit pour jouer dans un espace réduit. La configuration choisie est donc très simple pour faire nos débuts. C'est une plateforme de 180cm x 80cm. Nous avons utilisés les rails de 2 coffrets de départ Minitrix (dont un jeu sur Ebay), quelques rails supplémentaires Minitrix (Ebay) ainsi que des rails Fleischmann.

La méthode décrite ici est celle d'un novice, ce n'est sans doute pas la meilleur méthode mais elle vaut ce qu'elle vaut. A vous de voir et de critiquer.

Etape 1 : Menuiserie

Nous (papy, mon fils et moi) préparons la menuiserie en contreplaqué de 8mm avec des montants de 45x20mm. Tout est collé et vissé. Le défaut de cette conception est le manque de hauteur des montants car la rigidité parfaite n'est pas au rendez-vous. Il aurait fallu au moins 15 à 20 cm de haut pour compenser.

train_01_plateforme.jpg En cours de collage

Etape 2 : présentation des rails

Après séchage de la menuiserie, nous mettons en place le circuit souhaité. Nous procédons alors à l'assemblage des rails et à la découpe des rails flexibles (utilisation d'une pince coupe d'électricien). On fait alors un traçage et on valide l'emplacement :
 
train_02_rail.jpg
Comme vous pouvez le voir, le tracé est simple et permet de faire circuler 2 trains en continu (pas de blocs) ou bien comme c'est prévu, autant de trains qu'on le souhaite en DCC (commande digitale des motrices).

Etape 3 : traçage du circuit

Tracé au Bic des contours des rails :
train_03_trace.jpg


Etape 4 : collage du liège

Le principe de la pose des rails utilise la méthode classique du collage de liège puis des rails. Cette méthode permet théoriquement de limiter le bruit au moment du roulage car il n'y a pas de lien mécanique entre le rail et la planche qui ferait caisse de raisonnance. Cette expérience nous a appris que pour que la méthode soit efficace, la quantité de colle employée doit être modérée afin de ne pas trop rigidifier le liège et du coup annuler l'effet escompté.

J'ai commencé par tailler du liège (2mm d'épais) en bande de 23mm de large pour faire les lignes droites ou les courbes légères. J'utilise de la colle à bois classique. L'emploi d'un rouleau à tapisser permet une pose correcte du liège.
 train_04_collagedroit.jpg    train_05_rouleau.jpg    train_06_liegedroit.jpg

Vient ensuite les courbes et les aiguillages aux formes plus complexes. Le liège ne se prête pas beaucoup aux courbes trop prononcées. J'ai donc utilisé pour ce faire du papier sulfurisé comme papier calque puis reporté le modèle sur le liège pour faire une découpe propre. L'emploi d'épingles de couturière permet de maintenir en place le liège qui essaie toujours de reprendre sa forme (le liège choisi étant en rouleau).
train_07_empreinte.jpg   
J'ai repositionné les rails après séchage de la colle pour faire un essai. Il faut bien s'amuser tongue
train_08_onjoue.jpg

Etape 5 : collage des rails

J'ai ensuite collé les rails à la colle néoprène. Le maintien des rails en position se fait à l'aide de punaises, notamment pour les rails flexibles. Les dictionnaires servent de presses sur les rails qui ne veulent pas rester en contact avec le liège, il faut dire que l'emploi de rails d'occasion comporte certains défauts !
train_09_collage.jpg    train_10_colle.jpg

Etape 6 : soudage des rails

Afin de compenser les écarts aux jonctions des rails, notamment sur les rails flexibles coupés, j'ai soudés certains d'entre eux. On améliore par la même occasion le contact électrique.

Attention, certains rails ne se soudent pas. J'ai eu le cas sur des rails Minitrix d'ancienne génération. Il faut alors jouer avec l'éclisse.

Il ne faut pas chauffer trop longtemps pour ne pas faire fondre les traverses (j'ai testé pour vous avec les rails qui ne se soudent pas). Il ne faut pas non plus chercher à faire une soudure qui permettent un roulement impeccable faute de quoi, vous risquez de chauffer de trop là aussi. Faire une soudure sur l'extérieur des rails et en cas de surplus d'étain, utilisez une lime plate et fine pour redonner un champignon impeccable.
    train_11_rail.jpg
Dans le cas ci-dessous, afin de compenser un écart important, je compense cet écart avec un bout de fil à wrapper. Vous avez ici l'image avant et après :
train_12_rail.jpg    train_13_rail.jpg

 L'autre avantage est une circulation plus silencieuse.

Etape 7 : peinture des rails

A venir... Je viens juste de recevoir mon aérographe. 

Etape 8 : pose du ballast

A venir.... plus tard.


Date de création : 18/05/2008 @ 14:00
Dernière modification : 25/02/2013 @ 23:02
Catégorie : Train - Notre premier réseau à l'échelle N
Page lue 35781 fois


Vous appréciez un article ?
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
Vous êtes ici :   Accueil » Fabrication du plateau et pose des rails
 
Recherche
 
Texte à méditer :  Attention, un train peut en cacher un autre !! eek  Monmon